Jour : 1 octobre 2016

Statuts

ASSOCIATION FRANCAISE pour l’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (AFIA)

Statuts créés en Assemblée Générale Ordinaire en 1998, modifiés pour domiciliation en 2011, adoptés pour révision en 2014, modifiés pour domiciliation en 2016.

TITRE I – COMPOSITION – OBJET – SIEGE SOCIAL – DUREE

Article 1 : Constitution

Il est formé une Association régie par les présents statuts et par la loi du 1er juillet 1901.

Article 2 : Objet

Cette Association a pour objet de promouvoir et de favoriser le développement de l’Intelligence Artificielle en France. Cette Association est sans but lucratif.

Article 3 : Dénomination

L’Association est dénommée “Association Française pour l’Intelligence Artificielle” (AFIA).

Article 4 : Siège

Le siège de l’Association est fixé à l’adresse suivante :
AFIA – LIG / Bâtiment IMAG
700 avenue Centrale – Domaine Universitaire / CS 40700
F- 38058 Grenoble cx 9

Il pourra être transféré en tout autre endroit par décision du Conseil d’Administration.

Article 5 : Durée

La durée de l’Association est illimitée a priori.

TITRE II – COMPOSITION

Article 6 : Membres

L’Association se compose de membres actifs, de membres fondateurs et de membres d’honneur.

Les membres actifs :
– soit des personnes physiques,
– soit des personnes morales (sociétés, organismes ou institutions économiques, financières, scientifiques, universitaires ou sociales.)
Ces dernières seront représentées par des personnes physiques désignées par leur soin. Sont exclus de l’Association les organismes à vocation politique ou religieuse.

Les membres fondateurs :
les membres fondateurs sont les personnes qui ont pris l’initiative de la création de l’Association et dont la liste est annexée aux statuts.

Les membres d’honneur :
ce titre peut être décerné par le Conseil d’Administration aux personnes (physiques ou morales) qui rendent ou ont rendu des services importants à l’Association. Les membres d’honneur de l’Association le sont à vie et sont dispensés de cotisation. Pour pouvoir faire état de leur statut, les membres d’honneur doivent néanmoins, chaque année, procéder au renouvellement de leur adhésion à l’Association.

L’Assemblée Générale est constituée par l’ensemble des membres.

Article 7 : Conditions d’adhésion

L’admission des membres est prononcée par le Conseil d’Administration lequel, en cas de refus, n’a pas à faire connaitre le motif de sa décision. Toute demande d’adhésion devra être formulée par écrit par le demandeur.

Article 8 : Perte de la qualité de membre

La qualité de membre se perd :
– par décès,
– par démission, adressée par écrit au Président de l’Association,
– par exclusion prononcée par le Conseil d’Administration pour infraction aux présents statuts ou motif grave portant préjudice moral ou matériel à l’association,
– par radiation prononcée par le Conseil d’Administration pour non paiement de la cotisation.

Avant la prise de décision éventuelle d’exclusion, le membre concerné est invité, au préalable, à fournir des explications écrites au Conseil d’Administration.

Article 9 : Responsabilité des membres

Aucun membre de l’Association n’est personnellement responsable des engagements contractés par elle. Seul le patrimoine de l’association répond de ses engagements.

TITRE III – RESSOURCES et GESTION COMPTABLE

Article 10 : Cotisation et autres ressources
La cotisation annuelle due par chaque catégorie de membres est fixée par l’Assemblée Générale sur proposition du Conseil d’Administration.
Outre les cotisations de ses membres, les ressources de l’Association proviennent :
– des subventions d’organismes publics (état, régions, départements, communes, etc),
– du produit des évènements exceptionnels (conférences, réunions, etc.) organisés par l’Association,
– des revenus des biens et valeurs qu’elle possède, ou qui sont mis à sa disposition,
– des dons faits par des membres ou des organismes sympathisants,
– du produit des rétributions pour service rendu,
– de toute autre recette légalement compatible avec la vocation de l’Association.

Article 11 : Exercice comptable
L’exercice comptable de l’association sera arrêté chaque année au 31 décembre. Une assemblée générale ordinaire examinant les comptes de l’association devra alors se tenir dans un délai de 2 à 6 mois.

TITRE IV – ADMINISTRATION ET FONCTIONNEMENT

Article 12 : Compositions du Conseil d’Administration et du Bureau
Le Conseil d’Administration est composé de 18 membres élus par correspondance à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle.
Tous les ans, à l’occasion d’une Assemblée Générale Ordinaire, il est procédé à un renouvellement du Conseil d’Administration par tiers. Les membres sortants sont rééligibles au même titre que tous les autres membres.
Les modalités de candidature, les modalités de vote par correspondance et la procédure de remplacement des membres démissionnaires sont précisées dans le règlement intérieur. A défaut de règlement intérieur, le Conseil d’Administration préside à ces dispositions. Ne peuvent être élus au Conseil d’Administration que des membres à jour de leur adhésion ou s’engageant à l’être avant le début de leur exercice.
A chaque renouvellement partiel du Conseil d’Administration, celui-ci désigne par un vote en son sein et parmi ses membres :
– un président,
– un vice-président,
– un secrétaire,
– un trésorier,
– un rédacteur,
– et un webmestre,
ces six membres constituant le Bureau,
et éventuellement d’autres vice-présidents, secrétaires-adjoints, trésoriers-adjoints, rédacteurs-adjoints, et webmestres-adjoints, sans limitation de nombre. La liste de ces postes d’adjoints est discutée lors de l’Assemblée Générale Ordinaire, et finalisée par le Bureau en fonction de ses besoins.

En cas de non-prise en charge par les membres du Bureau de certaines charges nécessaires à la bonne marche de l’Association, et en l’absence de disponibilité des autres membres du Conseil d’Administration à pouvoir les assurer, le Conseil d’Administration peut inviter à siéger à l’année tout membre de l’Association désireux de s’investir dans l’Association pour assurer l’une ou plusieurs de ces charges.
Peuvent également être invités à siéger à l’année au Conseil d’Administration les membres de l’Association rendant un service particulier à l’année, par exemple l’organisation déléguée d’un événement de l’association.
Les membres invités au Conseil d’Administration n’ont aucun droit de vote dans les décisions prises par le Conseil d’Administration.
Le nombre de membres invités à l’année n’est pas limité.

Article 13 : Rôles du Conseil d’Administration, de son Président, et du Bureau
Le Conseil d’Administration a pour rôle de prendre toutes les décisions nécessaires au fonctionnement de l’Association et à l’accomplissement de ses objectifs.
En particulier, le Conseil d’Administration aura pour rôle de mettre sur pied et d’animer des groupes de réflexion et d’étude ad hoc constitués parmi les membres pour étudier et mener toutes les actions susceptibles de concourir au développement de l’Intelligence Artificielle en France.

Le Conseil d’Administration est investi d’une manière générale des pouvoirs les plus étendus dans la limite des buts de l’association et dans le cadre des résolutions adoptées par les Assemblées Générales.
Le Conseil d’Administration peut autoriser tous actes et opérations permis à l’association et qui ne sont pas réservés à l’Assemblée Générale Ordinaire ou Extraordinaire. Le Conseil d’Administration se prononce sur toutes les admissions des membres de l’association et confère les éventuels titres de membre d’honneur. C’est lui également qui prononce les éventuelles mesures d’exclusion ou de radiation des membres.

Le Conseil d’Administration peut déléguer tout ou partie de ses attributions à certains de ses membres, en particulier au Bureau et aux Collèges, et a toujours le droit de se faire rendre compte de leurs actes. En cas de faute grave, un membre du Conseil d’Administration peut être suspendu par celui-ci à la majorité des votants. Le Conseil d’Administration nomme et décide de la rémunération du personnel de l’association.

Le Président est habilité à faire tous actes (achats, ventes, aliénations et investissements de biens et de valeurs appartenant à l’association) et à passer des marchés et des contrats au nom de l’association, pourvu que ces actes, marchés ou contrats soient utiles à la poursuite de l’objet de l’association.
Le Président est chargé d’exécuter les décisions du Conseil d’Administration et d’assurer le bon fonctionnement de l’Association qu’il représente en justice et dans les actes de la vie civile.
Le Président ordonnance les dépenses et en contresigne le règlement quand leur montant est supérieur à 20 000 francs (3 000 euros).
Le Président peut demander à déléguer tout ou partie de ses pouvoirs à un membre du Conseil d’Administration ou exceptionnellement à un simple membre de l’Association. Toute délégation doit être approuvée par le Conseil d’Administration qui en fixe le désignataire, le champ d’application, la durée, etc). L’organisation d’un congrès, par exemple, peut faire l’objet d’une délégation de pouvoir étendue.

Le Bureau assure les fonctions vitales de l’Association telles que définies à l’article 12 des statuts.
Le Bureau prend en charge les délégations qui lui ont été confiées par le Conseil d’Administration et tient informé le Conseil d’Administration de ses avancées.
Le Bureau traite par courrier électronique les urgences ne permettant pas d’attendre la réunion suivante du Conseil d’Administration.
Le Président et le Secrétaire consultent le Bureau pour établir l’ordre du jour des réunions du Conseil d’Administration.

Article 14 : Réunions du Conseil d’Administration et du Bureau
Le Conseil d’Administration se réunit sur convocation du Président ou du Secrétaire ou sur demande écrite d’au moins la moitié de ses membres. Il se réunit au moins tous les trois mois.
Pour délibérer valablement, la moitié au moins des membres du Conseil d’Administration devra être représentée, dont le Président, ou, en son absence, le Vice-Président. Les décisions sont prises à la majorité des mandats. En cas de partage des voix, celle du Président est prépondérante.
Le vote par procuration est admis. Nul ne peut détenir plus de deux mandats. Une procuration ne peut être confiée qu’à un autre membre du Conseil d’Administration.

Le Bureau se réunit sur convocation du Président ou du Secrétaire ou sur demande écrite d’au moins de la moitié de ses membres. Il se réunit au moins tous les mois.
Pour délibérer valablement, la moitié au moins des membres du Bureau devra être représentée, dont le Président, ou, en son absence, le Vice-Président. Les décisions sont prises à la majorité des mandats. En cas de partage des voix, celle du Président est prépondérante.
Le vote par procuration est admis. Nul ne peut détenir plus de un mandat. Une procuration ne peut être confiée qu’à un autre membre du Bureau.

Article 15 : Assemblées Générales Ordinaires
L’Assemblée Générale Ordinaire a lieu au minimum une fois par an, au dernier trimestre de l’année calendaire. Quinze jours au moins avant la date fixée, les membres de l’Association sont convoqués par les soins du secrétaire. L’ordre du jour est indiqué dans les convocations.
Tout membre de l’Association pourra proposer au Président, dans les huit jours qui suivent la date d’envoi des convocations, l’inscription d’une ou plusieurs questions à l’ordre du jour.
Les conditions ci-dessus doivent impérativement être respectées, pour que l’Assemblée Générale puisse se dérouler valablement. Par contre aucun quorum n’est requis.
Le Président, assisté des membres du Conseil d’Administration, préside l’Assemblée et expose la situation morale de l’Association.
Le Trésorier rend compte de sa gestion et soumet le bilan à l’approbation de l’Assemblée.
Le vote par procuration est admis, mais nul ne peut être porteur de plus de deux procurations. Une procuration ne peut être confiée qu’à un autre membre de l’Association.

A l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle seront finalisés des votes par correspondance suivant les modalités prévues au règlement intérieur pour :
– le renouvellement du Conseil d’Administration (article 12)
– d’éventuelles modifications statutaires (article 18)
– toute résolution proposée, par le Conseil d’Administration, à l’agrément des membres de l’association.
A défaut de règlement intérieur, le Conseil d’Administration préside à ces modalités.

Article 16 : Assemblées Générales Extraordinaires
S’il le juge utile ou si la moitié, plus un, des membres inscrits l’exige, le Président convoque une Assemblée Générale Extraordinaire suivant les formalités prévues à l’article 15.

Article 17 : Collèges
L’Association peut déléguer partie de ses prérogatives à des Collèges dont la liste est établie année par année en Assemblée Générale Ordinaire.
Chaque Collège propose en début d’année une liste d’activités et un budget afférent à ces activités.
Chaque Collège est coordonné par un Comité de Pilotage composé de six membres dont un Responsable. Chaque Collège est représenté au Conseil d’Administration par un membre du Conseil d’Administration élu, ou, à défaut de représentation, par un membre invité au Conseil d’Administration.
Le Conseil d’Administration approuve ou non le Comité de Pilotage et la liste d’activité du Collège qui lui sont proposés, et décide d’un budget de fonctionnement du Collège à l’année.
Les modalités de création, d’action, de suppression des Collèges sont précisées par le règlement intérieur. A défaut de règlement intérieur, le Conseil d’Administration préside annuellement au vote sur ces modalités.

Article 18 : Règlement intérieur
Le Conseil d’Administration peut proposer un règlement intérieur qui doit être approuvé à la majorité simple des votes exprimés par l’Assemblée Générale. Les modifications ultérieures sont soumises à la même procédure. Ce règlement est destiné à fixer les divers points non prévus aux statuts.

Article 19 : Modification des statuts
Des propositions de modification des présents statuts pourront être élaborées à l’initiative du Conseil d’Administration, à la demande d’au moins la moitié de ses membres. Une fois approuvées par le Conseil d’Administration, les modifications des statuts devront être approuvées par un vote par correspondance à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle suivante (ou d’une Assemblée Générale Extraordinaire) à la majorité des 2/3 des votes exprimés.

Article 20 : Dissolution
L’Assemblée Générale peut décider de dissoudre l’Association. Dans ce cas, elle doit désigner un ou plusieurs liquidateurs. Le ou les liquidateurs jouiront des pouvoirs les plus étendus pour réaliser l’actif et acquitter le passif. Le produit net de la liquidation sera dévolu à une ou plusieurs collectivités ou organisations qui seront désignées par cette même Assemblée Générale.

Article 21 : Litiges
Pour tout litige intéressant l’Association, il est fait attribution de compétence aux Tribunaux de Grenoble.

PFIA 2015 : vidéos des conférenciers invités

Chacune des six conférences (APIA, JFSMA, JFPDA, IAF, IC, RJCIA) accueille un conférencier invité. Les conférences ont eu lieu au cours de sessions communes accessibles à toutes les conférences. Les participants ont eu ainsi l’occasion de découvrir des travaux récents de chacune des communautés.

Vous trouverez ici les vidéos de leurs interventions captée et édité par le service Communication & Médiation/ audiovisuel d’Inria Rennes – Bretagne Atlantique. Nous adressons nos remerciements à Alain Crenn pour ce travail.

 

– Rodney Brooks (CSAIL/MIT – Rethink Robotics) – invité APIA : Adding a Little Intelligence to Factory Robots

Traditional industrial robots show up without any software besides a compiler or interpreter for a robot motion language, and no external sensors or safety systems. Systems integrators and consultants are used to define how the robot will operate in a production line, sensors and interfaces to other machines are procured, and a specific new program is written for the application. In this talk I will describe a new way of thinking about industrial robots, where they came with sensors, machine interfaces, a User Interface, and in intelligence software stack that together provide most of the control that is needed to get the robot to do useful work. Factory workers then show the robot what it is to do, in task coordinates rather than robot coordinates, and the robot is able to carry out the task and notice anomalous situations. The robots are not very intelligent by the standards of AI researchers, but they are robust and reliable, and just a little intelligence makes them so much more powerful than traditional industrial robots.


 

– Milad Doueihi (Université Paris-Sorbonne) – Invité RJCIA : L’imaginaire de l’intelligence.

L’intelligence est le mythe fondateur de l’informatique. De nos jours, elle semble nourrir tous les espoirs et toutes les utopies. Intelligence collective, Bille intelligente, Intelligence des données, Intelligence économique… Tout semble intelligent. Un retour vers les textes fondateurs de l’informatique moderne et un clin d’œil vers les romans de la science-fiction seront l’occasion d’un regard historique sur l’intelligence, les algorithmes et l’autonomie émergente des êtres numériques.


 

– Jean-Guillaume Fages (Cosling) – Prix de thèse IA 2015 : Une thèse en programmation par contraintes

La Programmation Par Contraintes est une discipline à la croisée de l’Intelligence Artificielle et de la Recherche Opérationnelle. On la retrouve dans de nombreuses applications d’ordonnancement et de planification, pour son caractère à la fois générique et performant. Néanmoins, le passage à l’échelle de telles approches pose parfois problème.
Dans cet exposé je présenterai quelques travaux de ma thèse, intitulée Exploitation de structures de graphe en programmation par contraintes. Le but de la thèse était double : mieux traiter les problèmes de graphe en PPC et améliorer les solveurs de contraintes grâce à des raisonnements de graphe. Cet exposé étant principalement destiné aux jeunes chercheurs, je présenterai également quelques éléments méthodologiques et points marquants de la thèse.


 

– Hector Geffner (ICREA & Universitat Pompeu Fabra) – Invité JFPDA : Progress and Challenges in Planning

Planning in AI represents the model-based approach to control where actions are selected to achieve goals given a predictive model of the actions and sensors. The main challenges in planning are computational, as all the models, whether accommodating feedback and uncertainty or not, are intractable in the general case. In this talk, I’ll review some the models considered in planning, and some recent ideas that have turned out to be useful computationally. I’ll focus mainly on three types of methods from our own recent work: 1) width-based search, where we show results on a number of video games from the ALE and GVG-AI environments, 2) translations for planning with partial observability using classical planners, and 3) multiagent planning with nested beliefs. In all cases, we seek methods that can be both general and effective. This is joint work with students and collaborators, including Blai Bonet, Nir Lipovetzky, Miquel Ramirez, Filippos Kominis, and Tomas Geffner.


 

– Eyke Hüllermeier (Department of Compurt Science, University of Paderborn) – Invité IAF : Preferences in Artificial Intelligence and Machine Learning

Reasoning with preferences has gained increasing attention in the field of artificial intelligence (AI) in the recent years. Amongst others, this interest has led to the emergence of preference learning as a new branch of machine learning. Roughly speaking, preference learning refers to the development and analysis of methods for learning preference models from explicit or implicit preference information, that is, models useful for explaining revealed and predicting future preferences. Starting with a brief introduction to preferences in AI in general and machine learning in particular, this talk will focus on methods and algorithms for ranking problems. These are (learning) problems in which preferences are represented in terms of a total order over an underlying set of choice alternatives, where both the order relation and the choice set can be contextualized. Based on different types of preference feedback, the goal of the learner is to induce a model that allows for predicting such order relations in an accurate manner.


 

– Jeremy Pitt (Imperial College London) – Invité JFSMA : Fair and Sustainable Resource Allocation in Self-Organising Multi-Agent Systems

Many open computing systems, for example grid and cloud computing, and ad hoc networks, such as sensor or vehicular networks, face a similar problem: how to collectivise resources, and distribute them fairly, in the absence of a centralized component. In this talk, we apply the methodology of sociologically-inspired computing, in which the study of human (social) models are formalised as the basis of engineering solutions to technical problems. In this case, we present formal models of Ostrom’s design principles for self-governing institutions and Rescher’s theory of distributive justice, for defining executable specifications of electronic institutions which support fair and sustainable resource allocation. This work has opened up a programme of research called computational justice: capturing some notions of `correctness’ in the outcomes of algorithmic decision-making. However there are various different ‘aspects’ of justice, and some of these — natural, distributive, retributive, procedural and interactional are discussed in the context of supporting self-governance for self-organising multi-agent systems.


 

– Jean-Luc Vuillaume (Altran France) – invité IC : Pérennisation de la connaissance via un Electronic Performance Support System (EPSS)

La société MBDA (Groupe EADS) fait partie du secteur de l’armement et emploie 10.000 personnes. Il y a 6 ans les questions de la pérennisation et de la capitalisation de la connaissance liée aux applications informatique ont été posées aux Responsable des Système d’Informatique et de la formation. Le retour d’expérience que je vous propose de partager correspond à la mise en place d’une base de connaissances pendant les 6 années qui ont suivi.
Je commencerai par la présentation du contexte et l’explicitation des questions posées après 10 ans de déploiement informatique par les salariés après une étude de satisfaction. J’aborderai la réflexion que nous avons eue sur la notion de connaissance, d’apprentissage et de compétence. Celle-ci nous a amené à la mise en place d’un EPSS (Electronic Performance Support System) que je définirai ainsi que l’organisation informatique, organisationnelle et de production que nous avons mise en place. Je ferai ensuite un bilan sur la bibliothèque de connaissance applicative métier créée pour finir par les perspectives envisageables dans les prochaines années.


 

Pour l’ensemble des vidéos : © Alain Crenn – Service Communication & Médiation/Audiovisuel – Inria Rennes (Tous droits réservés)