Jour : 4 octobre 2016

FIIA 2016

Forum Industriel de l’IA 2016

Le Forum s’est déroulé dans les locaux de Télécom Paris Tech le 14 avril 2016. Il a été l’occasion de la première rencontre de la communauté industrielle concerné par l’IA et a permis un premier dialogue riche en son sein. On trouvera toutes les informations relatives à la journée sur la page dédiée en suivant le lien Forum 2016.

 

PDIA 2015

L’Association Française pour l’Intelligence Artificielle organise sa deuxième journée sur les PERSPECTIVES ET DEFIS DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE.

La thématique de la journée est de prendre du recul sur les progrès en apprentissage machine (apprentissage artificiel), et de discuter de son avenir par rapport au domaine de l’IA. L’IA est traditionnellement associé à des approches symboliques de manipulation de la connaissance, alors que l’apprentissage machine est essentiellement fondé sur des approches statistiques. Les deux versants sont-ils vraiment opposés ou va-t-on vers une synthèse, et si oui, de quelle façon.

Date et Lieu

  • Date :  08 octobre 2015
  • Lieu : Salle A709, Université Paris-Dauphine, Pl. du M. de Lattre de Tassigny, 75016 Paris

Programme

  • 09h40 Introduction de la journée par Yves Demazeau (Président de l’AFIA) et Philippe Muller (coordonnateur du Groupe de Travail Recherche de l’AFIA)
  • 10h00 « Apprentissage (et) statistique : de l’âge de raison à l’empire des normes » par Antoine Cornuejols (AgroParisTech, Paris)

L’intervention se propose de montrer comment l’apprentissage automatique a d’abord épousé le cœur de l’Intelligence Artificielle : représentation des connaissances et raisonnement, puis comment et pourquoi l’approche de l’apprentissage statistique a éclos dans les années 1980 et s’est finalement imposé comme un paradigme dominant. La conférence se terminerai avec une réflexion sur la question : est-ce que le schéma “critère inductif basé sur une formalisation statistique + optimisation” est un horizon indépassable ?

  • 10h45 Pause
  • 11h00 « 25 ans de noyaux… Et après ? » par Liva Ralaivola (Université Aix-Marseille, Marseille)

Les méthodes à noyaux, développées dans les années 90 avec l’avènement des machines à vecteurs de support, ont constitué une avancée majeure en l’apprentissage statistique. Elles ont permis d’aborder de nombreuses tâches avec des validités algorithmique et statistique prouvées et une efficacité pratique attestée. Au temps de l’avènement des problématiques big data et des méthodes du type deep learning, nous donnons quelques pistes pour déterminer la place des méthodes à noyaux dans le paysage de l’apprentissage aujourd’hui. 

  • 11h45 « Apprentissage par renforcement et transfert de connaissance » par Alessandro Lazaric (INRIA Lille – Nord Europe)

L’apprentissage par renforcement (AR) permet d’apprendre par expérience directe comment se comporter de manière optimale dans des environnements incertains. Les techniques existantes permettent comportements quasi-optimaux, mais le processus d’AR doit être redémarré chaque fois que les tâches à résoudre changent. Nous montrons comment l’extraction de connaissance de la solution d’une tâche et le transfert de cette connaissance pour la résolution de nouvelles tâches permet de surmonter cette limitation. 

  • 12h30 Buffet
  • 14h00 « Acquisition et mémorisation de l’information mentale : de Shannon à l’IA » par Claude Berrou (Telecom Bretagne, Brest)

Le modèle de communication proposé par Shannon en 1948 peut servir de point de départ dans la compréhension des principes de l’acquisition et de la mémorisation de l’information mentale afin d’en tirer des enseignements précieux pour l’intelligence artificielle. En particulier, les notions d’apprentissage statistique (à comparer au codage de source) et d’apprentissage symbolique (à comparer au codage de canal) peuvent être réunies et exploitées dans un même schéma d’acquisition parcimonieuse et de mémorisation robuste.

  • 14h45 « Apprentissages en interaction » par Michèle Sebag (CNRS, Paris)

Pour certains problèmes mal définis ou sous-spécifiés, l’apprentissage d’un agent doit faire intervenir l’humain dans la boucle ; le rôle de l’humain est d’indiquer ses préférences quant au comportement le plus approprié de l’agent. La situation présente plusieurs difficultés. Le nombre de jugements de préférence demandé à l’humain doit rester limité. Ces jugements peuvent être incohérents, L’agent doit proposer des choix présentant un bon compromis exploration / exploitation. Enfin, l’humain s’adapte au comportement de l’agent.

  • 15h30 Clôture

 

Organisation

Cet événement est organisé par Philippe Muller et Yves Demazeau pour l’Association Française d’Intelligence Artificielle (AFIA).

Inscriptions

L’accès à la journée PDIA 2015 est limité aux seules personnes qui se seront inscrites avant le 05 octobre 2015 sur le site des inscriptions : http://inscriptions.afia.asso.fr/

Cette journée est suivie de l’Assemblée Générale Ordinaire 2015 de l’AFIA, incluant bilans 2015, prévisions 2016 et est précédée par une conférence invitée de Salem Benferhat, nouvel « ECCAI Fellow ».

 

 

Assemblée Générale Ordinaire de l’AFIA                                                                   

  • Date :  08 octobre 2015
  • Lieu :  Salle A709, Université Paris-Dauphine, Pl. du M. de Lattre de Tassigny, 75016 Paris
  • 15h45 « Evolution et traitement des informations imparfaites » par Salem Benferhat (Université d’Artois, Lens)

L’exposé aborde le problème de l’automatisation des différents types de raisonnement de sens communs. Il fait le point sur des modèles informatiques qui permettent d’une part de prendre en compte des connaissances / ontologies / croyances / préférences incertaines, imprécises, causales et incohérentes et d’autre part de répondre aux requêtes complexes des utilisateurs. L’exposé présente des perspectives de recherche sur des questions pratiques qui tireront profit de l’abondance des données et de l’accessibilité multiple des technologies.

  • 16h15 Assemblée Générale Ordinaire 2015 de l’AFIA
  • 18h00 Cocktail

PDIA 2014

L’Association Française pour l’Intelligence Artificielle organise sa première journée sur les PERSPECTIVES ET DEFIS DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE en l’honneur des « ECCAI Fellows » français élus en 2014.

Cette journée se tient sous le patronage du MESR Direction Générale de la Recherche et de l’Innovation (DGRI), du CNRS Institut des Sciences de l’Information et de leurs Interactions (INS2I), et de Inria.

Date et Lieu 

  • Date : 02 octobre 2014
  • Lieu :  Salle A709, Université Paris-Dauphine, Pl. du M. de Lattre de Tassigny, 75016 Paris

Programme 

  • 09h20   Introduction de la journée par Yves Demazeau (Président de l’AFIA)
  • 09h30 Ouverture de Pascal Estraillier (Chargé de mission STIC à la MESR DGRI, Direction Générale de la Recherche et de l’Innovation)
  • 09h40 Ouverture de Michel Bidoit (Directeur Scientifique de l’Institut INS2I du CNRS, Institut des Sciences de l’Information et de leurs Interactions)
  • 09h50 Ouverture de Bertrand Braunschweig (Directeur du Centre Inria Rennes Bretagne Atlantique)
  • 10h00 « Quelles logiques pour les systèmes multi-agents ? » par Andreas Herzig (IRIT, CNRS)

On présente un état de l’art sur les modèles logiques des systèmes multi-agents en se focalisant sur les concepts centraux : connaissance, croyance, temps et action. Dans une perspective de représentation des connaissances, il discute les aspects problématiques des approches standard et pose la question de “Quelles logiques pour les systèmes multi-agents ? “. Andreas présente les différents modèles qu’il a réalisés durant sa carrière et il les positionne dans cet état de l’art.

  • 10h45 Pause
  • 11h00 « Créativité et style : de nouveaux problèmes pour l’IA » par François Pachet (Sony CSL, Sony)

On place les questions de créativité, forme spécifique de l’intelligence humaine, et de style dans une perspective de renouvellement de la notion de problème, centrale dans notre discipline. L’exposé décline ces notions sous la forme de “bons” problèmes pour l’IA, qui soient à la fois bien posés et difficiles. Des applications dans le domaine des arts et du divertissement illustrent ses propos, plus particulièrement en relation avec la musique, sa spécialité.

  • 11h45 « Problèmes combinatoires de décision sous incertitude » par Hélène Fargier (IRIT, CNRS)

On propose un état de l’art sur les “Problèmes combinatoires de décision sous incertitude”.  L’aide à la décision, en particulier sous incertitude, est un sujet aux traditions scientifiques anciennes, particulièrement en économie et en psychologie cognitive. Du fait de l’intérêt fondateur de l’IA pour les questions de représentation des connaissances et de raisonnement, de nouvelles approches logiques et qualitatives du problème ont été proposées permettant de raisonner non simplement pour savoir, mais aussi pour agir.

  • 12h30 Buffet
  • 14h00 « Représenter, communiquer, échouer » par Jérôme Euzenat (LIG, Inria)

On aborde l’utilisation de connaissances dans la communication entre agents informatiques et humains. A partir du web sémantique, il retrace les travaux visant à la mise en regard de représentations différentes. Réfutant le modèle d’ingénierie classique qui cherche à déterminer à l’avance les conditions de succès d’une communication, il défend la perspective de la communication interpersonnelle qui tire parti des multiples échecs pour être robuste et pour s’adapter à son contexte.

  • 14h45 « La théorie computationnelle de l’argumentation » par Leila Amgoud (IRIT, CNRS)

On élabore autour de “la théorie computationnelle de l’argumentation”. L’argumentation est l’activité d’un agent lorsqu’il essaye de persuader un ou plusieurs agents (voire de s’auto-persuader) d’adopter un point de vue. La persuasion se fait par échange d’arguments soutenant ou réfutant le point de vue. Elle montre les différentes manières de formaliser cette activité et de l’utiliser pour résoudre des problèmes bien connus en IA tels que le raisonnement en présence d’informations incohérentes et l’aide à la décision sous incertitude.

  • 15h30 Clôture

 

Organisation

Cet événement est organisé par Yves Demazeau et Olivier Boissier pour l’Association Française d’Intelligence Artificielle (AFIA).

Inscriptions

L’accès à la journée PDIA 2014 est limité aux seules personnes qui se seront inscrites avant le 29 septembre 2014 sur le site des inscriptions : http://inscriptions.afia.asso.fr/

Cette journée est suivie de l’Assemblée Générale Ordinaire 2014 de l’AFIA, incluant bilans 2014, prévisions 2015 et est précédée par une intervention des élus des sections 06 et 07 du CoNRS.

A propos de l’AFIA

L’objet de l’AFIA, Association Loi 1901 sans but lucratif, est de promouvoir et de favoriser le développement de l’Intelligence Artificielle (IA) sous ses différentes formes, de regrouper et de faire croître la communauté française en IA, et d’en assurer la visibilité.

L’AFIA anime la communauté par l’organisation de grands rendez-vous annuels. En alternance les années impaires et paires, l’AFIA organise la « Plate-forme IA » (PFIA 2013 Lille, PFIA 2015 Rennes, PFIA 2017 Caen) et la « Conférence Nationale en Intelligence Artificielle » (CNIA) au sein du Congrès RFIA (RFIA 2014 Rouen, RFIA 2016 Clermont-Ferrand). Chaque année se tiennent également en ces occasions les « Rencontres des Jeunes Chercheurs en IA » (RJCIA) et la « Conférence sur les Applications Pratiques de l’IA » (APIA) comme autant de Sections Spéciales de CNIA.

A l’occasion de son édition 2017 la Plate-Forme IA de l’AFIA, qui se tiendra à Caen du 3 au 7 juillet à (PFIA 2017 Caen) accueillera, outre la 15ème RJCIA et la 3ème APIA, les 11èmes Journées IAF, la 28ème Conférence IC, les 12ème Journées JFPDA, et les 25ème Journées JFSMA. L’AFIA y organise également une compétition « IA dans Jeux Vidéos », un tout nouvel espace de rencontre de la communauté en IA.

Forte du soutien de ses 340 adhérents actuels, l’AFIA assure :

– Le maintien d’un site web dédié à l’IA, reproduisant également les Brèves : AFIA
– Une journée recherche annuelle sur les Perspectives et Défis en en IA (PDIA 2016)
– Une journée industrielle annuelle ou Forum Industriel en IA (FIIA 2016)
– La remise annuelle d’un Prix de Thèse de Doctorat en IA,
– Le soutien à des Collèges ayant leur propre activité, actuellement :
– Collège Industriel (depuis janvier 2016)
– Collège Ingénierie des Connaissances (depuis avril 2016)
– La parution trimestrielle des Bulletins de l’AFIA, en accès libre à tous,
– La diffusion mensuelle de Brèves sur les actualités de l’IA en France et à l’étranger,
– La réponse aux consultations officielles (MENESR, MEIN, ANR, CGPME, …),
– Un lien entre adhérents sur les réseaux sociaux LinkedIn et Facebook, et Twitter.
– La réponse à la presse écrite et à la presse orale, également sur internet.

L’AFIA organise aussi des Journées communes à un rythme mensuel (en 2016 : Extraction et Gestion des Connaissances & IA avec EGC, Réalité Virtuelle & IA avec l’AFRV, Traitement Automatique des Langues & IA avec l’ATALA, Santé & IA avec l’AIM, Reconnaissance des Formes & IA avec l’AFRIF, Classification et IA avec la SFC, Systèmes d’Information et IA avec INFORSID) et avec des GdR du CNRS (en 2016 : Robotique & IA avec le GdR Robotique, Masses de Données, Informations et Connaissances en Sciences avec le GdR MaDICS).

Finalement l’AFIA contribue à la participation de ses membres aux grands événements de l’IA. Ainsi, les membres de l’AFIA, pour leur inscription à RFIA 2016, ont-ils bénéficié d’une réduction équivalente à deux fois le coût de leur adhésion à l’AFIA.

Nous vous invitons à adhérer à l’AFIA pour contribuer au développement de l’IA en France. L’adhésion peut être individuelle ou, à partir de cinq adhérents, être réalisée au titre de personne morale (institution, laboratoire, entreprise). Pour adhérer, il suffit de vous rendre sur le site des Adhésions de l’AFIA.