Candidatures au CA 2020

Les candidatures recueillis pour être membre du CA de l’AFIA 2020 sont affichées ci-dessous.

Le vote électronique est ouvert à tous les adhérents à partir du 11 novembre 2019 jusqu’au 15 novembre 2019 20h00.

Cette année, 6 postes sont à pourvoir pour 3 ans.


Grégory BONNET (Laboratoire GREYC, Université de Caen Normandie)
Domaines : Systèmes multi-agents, Théorie de la décision, Théorie des jeux, Éthique computationnelle.

Actions : J’ai été en 2012 président du comité de programme des RJCIA et j’ai été co-organisateur des Journées « Éthique & IA » lors des PFIA 2015 et 2018. J’ai été membre du comité d’organisation de la PFIA 2017 où j’ai plus particulièrement servi de correspondant local pour la conférence hébergée JFSMA et la Journée « Éthique & IA » 2017. Je fais partie du comité de programme des JFSMA depuis 2015 et des conférences internationales majeures en intelligence artificielle (IJCAI, ECAI, AAAI et AAMAS).

Parcours : Je suis docteur de l’Université de Toulouse 2 en 2008 avec une thèse réalisée à l’ONERA sur la coordination de constellations de satellites. Après un post-doctorat à l’Université de Technologie de Troyes dans le domaine des réseaux autonomes de 2009 à 2010, je suis nommé maître de conférence à l’Université de Caen Normandie en 2010 et rattaché au laboratoire GREYC où je suis membre de l’équipe MAD (Modèles, Agents, Décision). J’ai obtenu en 2018 une habilitation à diriger des recherches de l’Université de Caen Normandie sur la thématique fiabilité, honnêteté et éthique dans les systèmes multi-agents.

Associations : J’ai été membre du GT D2A2 (droit et devoir des agents autonomes) du GDR I3 de 2008 à 2012, et je suis membre de l’AFIA depuis 2013. Je participe depuis 2019 au groupe de travail « Santé et intelligence artificielle » du Centre Internet et Société.

Enseignement de l’IA : Je suis responsable d’une introduction à l’intelligence artificielle en L2 et L3 Informatique portant essentiellement sur des algorithmes de recherche heuristique. J’enseigne les systèmes multi-agents en M1 Informatique et j’interviens régulièrement dans un enseignement intitulé « Agents et raisonnement » en M2 Informatique.

Profession de foi : Après avoir contribué indirectement à l’AFIA par l’organisation de journées thématiques lors des PFIA, je souhaite m’investir d’avantage dans l’association et je me propose de contribuer à la rédaction des bulletins. De plus, mon parcours scientifique récent m’a conduit à m’intéresser aux questions pluridisciplinaires en lien avec les sciences humaines, en particulier la question de l’éthique. Je propose pour ces raisons d’apporter ma contribution au montage de journées pluridisciplinaires (je pense par exemple à tisser des liens avec le Centre Internet et Société ou l’Institut pour l’Étude des Relations Homme-Robots).

Page professionnelle : http://www.gregory.bonnet.free.fr/


Laurent CERVONI (société Talan)
Directeur IA, société Talan
Ingénieur ESIEE – 1985 (Dominante Automatique, IA)
Docteur Informatique Université de Rouen (1994)
Compte LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/laurentcervoni/
Twitter : @LaurentCervoni
Web : https://laurentcervoni.fr

Mini biographie / Parcours : Ingénieur de l’École Supérieure d’Ingénieurs en Électronique et Électrotechnique (ESIEE), Docteur en Informatique de l’Université de Rouen, j’ai eu l’opportunité de travailler aussi bien en IA Connexionniste (dès 1983 à l’ESIEE) qu’en IA Symbolique (Systèmes à Bases de connaissance, normalisation ISO Prolog). J’ai débuté dans des entreprises alors spécialisées en IA dans les années 80 (Act Informatique, distributeur de LeLisp et Xilog, ITMI, notamment).

J’ai eu un parcours en sociétés de services (ESN) avant de créer et diriger mon propre cabinet de conseil pendant 18 ans (accompagnement d’entreprises et collectivités dans les usages des « nouvelles technologies »).

J’ai ensuite été conseiller en cabinet ministériel (Aide aux Victimes) pendant 2 ans avant de prendre la Direction Générale d’une PME rachetée par La Poste (Docaposte Localeo) que j’ai contribué à transformer et à intégrer dans le groupe La Poste.

Actuellement, je suis Directeur Intelligence Artificielle chez Talan où j’encadre une équipe de consultants en IA et où je co-anime le Talan Research Innovation Center. Je suis aussi membre du Conseil d’Administration de l’Association des Docteurs de France (ANDès) depuis 2015 et de l’Institut Régional de Médecine du Sport et de la Santé (IRMS2).

Activités d’enseignement : En parallèle sur mon activité professionnelle, j’ai été PAST Prof à l’Université de Rouen pendant 12 ans.
J’interviens actuellement au Pôle Léonard de Vinci dans le MBA Management de l’IA.

Profession de foi : Bien que « jeune » adhérent de l’AFIA, je serais ravi de contribuer à l’activité du Conseil d’Administration. Mon expertise est, actuellement, plus sur les usages de l’IA complétée par une approche « recherche appliquée » que le centre de recherche Talan me permet de suivre.
Il me semble que je pourrais apporter ainsi un éclairage sur les usages et les problématiques rencontrées par les entreprises dans la mise en œuvre de l’IA. J’interviens aussi dans quelques conférences ce qui peut permettre de participer à faire connaître notre association, si besoin était. Je pourrais, le cas échéant, contribuer à la rédaction des bulletins ce besoin ayant été évoqué lors de la dernière Assemblée Générale.


Yves DEMAZEAU (CNRS – LIG Grenoble – 38)
Domaines : Systèmes multi-agents, Applications Pratiques.

Actions : Je suis l’un des fondateurs en Europe du domaine des Systèmes Multi-Agents (SMA), l’un des dix thèmes de l’Intelligence Artificielle (IA), dans laquelle j’exerce depuis 37 ans. Créateur du méta-modèle de conception de SMA VOYELLES, je suis reconnu pour mes applications originales des SMA dans de nombreux domaines : aide à la personne, gestion de l’énergie, information géographique, jeux interactifs, modélisation financière, robotique autonome, robotique bio-inspirée, soutien à la création artistique, télécommunications, traitement de la langue, vision par ordinateur, et web intelligence. Ces 17 dernières années, j’ai étendu mes recherches à des questions plus générales en IA. Mes activités de recherche fondamentales en IA actuelles portent sur 4 thèmes : centrage utilisateur, conception éthique, dynamique des organisations, observation et évaluation. Mes domaines d’application privilégiés en cours sont aussi au nombre de 4 : gestion de l’énergie, drones bio-inspirés, analyse des réseaux sociaux, et modélisation financière. Créateur de la série des colloques MAAMAW et CEEMAS, des conférences ICMAS, j’orchestre la série des conférences PAAMS depuis 2009 et la série des PFIA depuis 2013. J’ai été rédacteur en Chef de la Revue d’Intelligence Artificielle (RIA) de 2010 à 2018. J’ai exercé des activités de conseil auprès de Thomson-CSF, FRAMENTEC-Cognitech, OECD, Unilog, IFACI, MEWS Partners, et actuellement auprès de A2I Systems.

Parcours : Doctorat en Informatique Grenoble INP (1986) en Vision par Ordinateur. CR CNRS en 1988. HDR Grenoble INP (2001). DR CNRS depuis 2007. Professeur Invité de l’Université du Sud Danemark (SDU) depuis 2002. ECCAI Fellow depuis 2010. Docteur Honoris Causa SDU depuis 2017. Professeur Invité VUB Brussels (89-90), SDU Odense (94), UTS Sydney (14-15), NITech Nagoya (18).

Associations : AFIA (membre depuis 1989, membre du CA et président de 2011 à 2019).

Enseignement de l’IA : J’ai enseigné les SMA en Europe (AGH Cracovie, UGA Grenoble, UL Luxembourg, UPD Paris, UPM Madrid, SDU Odense), en Amérique du Sud (UFC Fortaleza, UFRGS Porto Alegre, UNICEN Tandil), également dans des Ecoles d’Eté Internationales (telles IBERAMIA ou IJCAI). Je donne régulièrement des conférences Grand Public sur l’IA depuis 2015.

Profession de foi : Ma profession de foi il y a 9 ans proposait une refonte complète de l’AFIA et je pensais pouvoir me retirer du CA fin 2019. Grâce au concours des différents membres du CA qui se sont relayés, la dynamique de l’AFIA a été réinsufflée, les Statuts ont été rénovés, 6 Collèges ont été créés. Bureau, Bulletins, Collèges, Communication, Journées ont trouvé leur rythme de croisière mais il reste encore quelques efforts à déployer pour atteindre l’objectif à atteindre. Pour que l’existence et la dynamique de l’AFIA soient installées à long terme, il reste à créer plusieurs Collèges, à renforcer le Collège Industriel et les activités de l’AFIA liées à l’Enseignement, à établir la récurrence du budget de l’Association au niveau des Finances, à stabiliser la récurrence de la Plate-Forme qui a été annualisée, autant de points auxquels je consacrerai mon énergie si je suis réélu pour un dernier mandat de 3 ans.


Gaël DIAS (Université de Caen Normandie, GREYC UMR 6072)
Domaines : Traitement Automatique des Langues, Recherche d’Information, Informatique Affective.

Actions : Mes recherches portent principalement sur le Traitement Automatique des Langues, la Recherche d’Information et plus récemment sur l’Informatique Affective. En particulier, je développe des travaux de recherches dans le cadre de l’extraction d’unités polylexicales, de la sémantique lexicale, de la construction d’ontologies, de l’analyse des sentiments, de la recherche d’information pour déficients visuels, du résumé de textes et des applications multimodales pour les maladies mentales. L’extraction d’unités polylexicales est certainement l’axe de recherche que j’ai le plus développé en proposant en particulier un système hybride totalement indépendant de la langue et de valeurs seuils. Dans le cadre de la sémantique lexicale, j’ai proposé un nouveau paradigme de mesures de similarité informatives symétriques et asymétriques, et développé des modèles combinant sémantique dénotative et connotative. En ce qui concerne la construction d’ontologies, j’ai travaillé sur la détection du niveau de généralité des termes à partir de l’application d’algorithmes de tri sur graphes orientés ainsi que sur le formalisme de prétopologie et étudié l’extraction automatique de synonymes à partir du repérage de paraphrases et de l’application de mesures de similarité distributionnelles. L’acquisition de connaissances intrinsèques au langage a permis de proposer des systèmes de recherche d’information pour dispositifs nomades, de résumé de textes et de recherche d’information pour les non-voyants. Dans le cadre de l’informatique affective, j’ai développé des modèles d’apprentissage profond multimodaux multitâches pour la détection automatique de troubles dépressifs.

Parcours : J’ai obtenu un doctorat en informatique en cotutelle entre la Nouvelle Université de Lisbonne et l’Université d’Orléans en 2002. En 2003, j’ai été recruté comme Maître de Conférences à l’Université de la Beira Interior (Portugal), où j’ai fondé le Centre des Technologies du Langage Humain et de Bioinformatique. En 2010, j’ai obtenu mon HDR à l’Université d’Orléans et rejoint l’Université de Caen Normandie en 2011 pour diriger l’équipe Technologies du Langage Humain du GREYC UMR 6072 jusqu’en 2016. Je suis actuellement Directeur adjoint du GREYC.

Associations : AFIA (membre du CA depuis 2019).

Enseignement de l’IA : Doctorat / Traitement Statistique du Langage Naturel. Master / Ingénierie des Connaissances Textuelles, Ingénierie des Langues, Moteurs de Recherche, Fouille de Données et Apprentissage Automatique, Recherche d’Information Multimédia, Interfaces Homme-Machine, Traduction Automatique, Web Sémantique, Exploration et Entrepôt de Données. Licence / Introduction au Traitement du Langage Naturel, Intelligence Artificielle.

Profession de foi : Après avoir co-monté le collège « Technologies du Langage Humain » de l’AFIA et pris la responsabilité du bulletin sur cette même thématique pour l’année 2020, j’aimerais dédier ce prochain mandat à aider l’AFIA dans toutes ses démarches et besoins, notamment en ce qui concerne les aspects trésorerie et enseignement. Dans ce cadre, j’aimerais réfléchir à l’organisation à moyen terme d’une école d’hiver dédiée à l’IA.


Thomas GUYET (Agrocampus-Ouest/IRISA (Équipe LACODAM))
mel : thomas.guyet@agrocampus-ouest.fr / thomas.guyet@irisa.fr
web : http://people.irisa.fr/Thomas.Guyet/

Domaines

  • Analyse de données / Apprentissage
  • Raisonnement / Programmation logique
  • Applications médicales

Actions significatives

  • Trésorier de l’AFIA (Association Française pour l’Intelligence Artificielle), 2011-2016 (2 mandats de 3 ans)
  • Membre du comité de rédaction de la Revue d’Intelligence Artificielle (RIA – Hermès), depuis 2014 (arrêté en 2019 pour cause de changement d’éditeur)
  • Co-président d’organisation de la plate-forme PFIA 2015 (http://pfia.inria.fr) avec R. Quiniou.
  • Co-porteur du groupe de travail GAST (Gestion et Analyse de données Spatiales et Temporelles) de l’association EGC (Extraction et Gestion des Connaissances) : organisation d’un atelier annuel à EGC, co-organisateur de la track geoinfo de SAC (2018 et 2019)
  • Co-organisateur de la série d’ateliers AALTD@ECML
  • Responsable de l’axe biologie-santé du laboratoire IRISA (depuis sept 2019)

Parcours
Depuis 2009 Maître de conférences à Agrocampus-Ouest
Membre de l’équipe LACODAM (Large-scale Collaborative Data Mining), équipe-projet Inria/IRISA (création en 2016)
2015-2016 Délégation Inria/LACODAM (50%) – Potsdam University (DE)
2007-2009 Post-doc Inria-IRISA, équipe DREAM
2004-2007 Doctorant TIMC/LIG (équipes TIMC/PRETA – LIG/MAGMA)
Laboratoire TIMC (Techniques de l’Ingénierie Médicale et de la Complexité) – Laboratoire d’Informatique de Grenoble (LIG)
Directeurs : Catherine Garbay et Michel Dojat

Enseignement de l’IA. J’enseigne à Agrocampus-Ouest, école d’ingénieur agronome de Rennes. Mes enseignements relatifs à l’intelligence artificielle sont donnés aux étudiants du master TELENVI, et abordent les sciences des données spatiales (niveau M2 Géomatique, 10hCM, 18hTP). Ce cours introduit principalement les méthodes d’apprentissage automatique appliquées à des données spatiales.

Profession de foi.
Après plusieurs années d’implication forte au sein de l’AFIA (de 2011 à 2016), j’ai souhaité faire une pause pour d’autres activités. Aujourd’hui, je souhaite reprendre quelques activités au sein de l’association pour de nouveau m’impliquer dans des tâches collectives au service de la communauté de l’IA Française au sens thématique large.
Mes activités de recherche m’ont amené à explorer des thématiques larges de l’intelligence artificielle allant des sciences cognitives aux méthodes formelles, et dans des domaines d’applications variés (sécurité, agronomie, médecine), avec deux constantes : l’exploration de méthodes liés aux données temporelles et un intérêt pour l’exploration de données. En sein du conseil d’administration de l’AFIA, je souhaite plus particulièrement participer à la représentation des thématiques d’analyse de données / apprentissage et le domaine applicatif de l’exploitation de données médicales.
Mon souhait d’implication au sein du CA de l’AFIA vise à contribuer à des actions collectives pour aider l’association à faciliter les échanges entre les membres de la communauté de l’IA en France et à communiquer auprès du plus grand nombre (étudiants, décideurs, curieux) sur les domaines de l’IA.
La forme de mon implication sera soit en soutient aux activités déjà en place de l’AFIA soit à contribuer à des organisations ponctuelles. Dans un premier temps, l’expérience de mes années de trésorier me font préférer un engagement sur des tâches légères que je puisse assumer plutôt que de risquer de bloquer des activités par manque de temps à consacrer à l’AFIA.
Je n’ai pas de souhait particulier sur la nature de mes implications possibles, elles peuvent être techniques, administratives ou scientifiques. Si mes compétences techniques ou administratives peuvent être mises à contribution pour le site web de l’AFIA ou pour la trésorerie (deux besoins fonctionnels identifiés par le CA), je serai ravi d’accompagner les responsables actuels sur des tâches nécessitant du soutient.
Par ma nouvelle candidature au sein de l’AFIA, je souhaite confirmer mon engagement auprès de la communauté de l’IA Française et participer à son essor en renforçant le CA de l’AFIA par des contributions concrètes que je puisse réaliser.


Christophe LEROUX (CEA LIST, Service Robotique Interactive)
Domaines : Application de l’intelligence Artificielle à la robotique, questions éthiques légales et sociétales en robotique

Actions : Participation à l’organisation du programme de recherche européen en robotique et Intelligence Artificielle SPARC et du futur programme de recherche européen en robotique et IA. Fondateur et directeur du groupe de travail Healthcare robotics et du groupe de travail, Ethical, Legal and Societal issues. Montage et gestion des projets européens en robotique. Conception du logiciel AVISO, superviseur du robot de manipulation mobile SAM pour l’assistance aux personnes tétraplégiques. Conception du superviseur graphique MAGRITTE pour la robotique en milieu hostile. Applications à la maintenance de réacteurs à eau bouillante au Japon, au réacteur de fusion ITER, à l’intervention sur plateforme offshore en sous-marin. Conception du logiciel de modélisation géométrique interactif PYRAMIDE. Applications aux interventions robotiques en usine chimique COGEMA, bâtiments auxiliaires EDF, installations CEA. Éditeur de plusieurs rapports sur les questions éthiques légales et socioéconomiques en robotique pour la Commission Européenne.

Parcours : Membre du comité de direction de l’association euRobotics, en charge de la mise au point du programme de recherche en robotique SPARC en liaison avec la Commission Européenne. Manager affaires européennes en robotique au CEA depuis 2014. Responsable de projets de recherche, ingénieur-chercheur au CEA depuis 1989. Docteur Université Pierre et Marie Curie, spécialité informatique, traitement algorithmique de l’information (1990).

Enseignement Robotique à la Fondation EPF option productique, Vision par ordinateur à l’ECP option systèmes avancés de 1990 à 1996, Robotique au DEA « Réalité virtuelle et Maitrise des Systèmes complexes », de 2000 à 2005.

Profession de foi : Ma candidature au CA de l’AFIA, vise à la mise en place d’un collège intelligence artificielle et robotique avec pour objectif un rapprochement des communautés IA et robotique la création des bases d’actions communes aux deux communautés en France. Il s’agit par également de mobiliser la communauté française au sein des initiatives européennes à venir sur le futur programme cadre Horizon Europe et le futur partenariat public privé sur l’Intelligence Artificielle, la robotique et le big data afin de favoriser l’influence des équipes de recherche et de développement de l’hexagone.


Domitile LOURDEAUX (Université de Technologie de Compiègne)
Domaines : Scénarisation adaptative d’environnements virtuels pour la formation, Personnages virtuels autonomes et cognitifs, EIAH, Systèmes multi-agents, Sciences cognitives, Réalité virtuelle.

Actions : Présidente et co-création de la 1ère édition de la conférence Applications Pratiques de l’IA en 2015 et 2016. J’ai coordonné de nombreux projets autour de le l’IA et de la réalité virtuelle : ANR VICTEAMS (2014-2019 formation d’équipes au sauvetage de blessés), ANR NIKITA (2011-2014 formation au montage aéronautique), ANR V3S (2007-2013 formation sur des sites à haut-risque). Sur les mêmes thématiques j’ai participé à de nombreux projets : ANR MacCoy Critical (2014-2019 formation à des compétences non-techniques en situations critiques), SAGECE (2008-2010 formation à la gestion de crise suite à des attaques terroristes NRBCE), SIMADVF (2010-2012 formation des assistantes de vie à la garde d’enfants). J’ai été membre du Comité National Universitaire (CNU) de 2013 à 2019. Impliquée dans la promotion du numérique auprès des femmes depuis 2019 pour la fondation femmes@numérique / combattantes@numérique.

Parcours : Thèse CIFRE à l’École des Mines de Paris et à la SNCF en IA et Réalité Virtuelle (2001). Attachée de recherche à l’École des Mines de Paris (2001-2005) puis maîtresse de conférences au laboratoire CNRS Heudiasyc UMR7253 à l’Université de technologie de Compiègne depuis 2005. HDR depuis 2012.

Associations : AFIA, ATIEF, GDR-IA, AFRV, GDR-IG-RV, femmes@numérique / combattantes@numérique. Je suis aussi membre des comité scientifiques de la société « les gestes qui sauvent » et de l’association « Immersive Learning Lab ».

Enseignement de l’IA : Enseignements de l’IA à l’Université de technologie de Compiègne.

Profession de foi : Mon travail se situe à la frontière entre l’IA, la réalité virtuelle et les EIAH, je souhaite m’impliquer dans la création d’un nouveau collège « Interaction avec l’humain et IA » en lien avec les différentes associations avec lesquelles j’évolue. Je souhaite aussi m’investir dans les relations avec les industriels. Enfin, avec l’AFIA, je souhaiterais promouvoir l’IA, susciter des vocations et la prise de responsabilités auprès des femmes de la communauté, de la fondation femmes@numérique / combattantes@numérique et en particulier auprès des jeunes femmes pour les encourager à s’engager en thèse.


Engelbert MEPHU NGUIFO (Université Clermont Auvergne, LIMOS UMR CNRS, Clermont-Ferrand)
Domaines : Apprentissage automatique, Fouille de données, Analyse Formelle de Concepts, Bio-informatique

Actions :
Co-responsable de l’axe de recherche « Systèmes d’Information et de Communication » au LIMOS
Membre comité pilotage de la conférence internationale sur l’analyse formelle de concepts (CLA)
Membre comité de direction du GDR IA, en charge de l’école thématique IA2.
Membre CA AFIA : responsable des journées communes, responsable bilan plateforme AFIA (PFIA).
Montage du Collège « Apprentissage automatique », action en cours.

Parcours : Doctorat (Université de Montpellier II, LIRMM), Maître de Conférences (Université d’Artois, CRIL), Professeur (Université Clermont Auvergne, LIMOS)

Enseignement de l’IA : Intelligence Artificielle, Apprentissage Artificiel, Fouille de données, Ingénierie des connaissances

Profession de foi : Professeur en Informatique à l’Université Clermont Auvergne (UCA), directeur du Master Informatique, je suis membre du LIMOS, UMR CNRS, et co-responsable de l’axe de recherche « Système d’Information et de Communication ». Mes travaux de recherches concernent la fouille de données complexes, et précisément d’apprentissage supervisé ou non supervisé à partir de données évolutives (séquences, séries, graphes), avec un intérêt particulier sur l’interprétabilité et le passage à l’échelle des modèles appris. Je suis adhérent de l’AFIA depuis plusieurs années, et participe au Conseil d’Administration (CA) de l’AFIA depuis 2014 (en tant qu’invité : 2014 et 2019, et comme élu : 2015-2018). Au sein du CA de l’AFIA, j’ai la responsabilité de l’organisation des journées communes en lien avec d’autres associations savantes ou d’autres GDR, et du bilan de la plate-forme de l’Intelligence Artificielle (PFIA). Je souhaite poursuivre cette double mission durant les trois prochaines années, ainsi qu’œuvrer au fonctionnement du collège « Apprentissage automatique » de l’AFIA.


Valérie REINER (Entreprise : Berger-Levrault)
Entreprise : Berger-Levrault
Fonction : Directrice des Relations et Partenariats Institutionnels
Auparavant directrice de production, directrice d’activité, responsable de production off-shore, directrice de formation, directrice de projets, chef de projets, ingénieur d’études…
Formation : DESS génie logiciel, ISIAL Nancy 1988

Domaines : édition numérique, production et diffusion de données de référence

Actions : J’ai travaillé de nombreuses années sur des systèmes éditoriaux de données de référence puis des logiciels de gestion administrative réglementée. J’ai enseigné XML à l’Afnor.
Depuis 2014, j’organise des évènements d’acculturation aux transformations de notre société à l’ère numérique sur les recommandations programmatiques d’un conseil scientifique pluridisciplinaire (données et apprentissage, démocratie numérique, communs et éthique).
J’accompagne actuellement des programmes de recherche en génie logiciel sur les lignes de produits, en philosophie sur la confiance à l’ère numérique et en sociologie sur l’acceptabilité de la robotique sociale.

Parcours
Associations : AFIA – collège industriel, ANRT – club PME-ETI, Tech in France – commission RH-Éducation et organisatrice du Numérique Égalité Tour. Membre du jury du label Villes et Villages Internet.
Fondations : je suis déléguée générale depuis 5 ans de la fondation Berger-Levrault sous l’égide de la
Fondation de France. FING – projets Reset et Capacity Lab.

Profession de foi : Pouvons-nous changer les façons de faire et de penser le développement de l’IA en France ? Je me présente aujourd’hui pour participer au renforcement et au développement du collège industriel de l’AfIA qui, au regard de l’accélération sans précédent des innovations et usages numériques, ne peut que progresser. A nous de saisir l’opportunité des actuels contextes scientifique, technique, économique, sociologique et politique.


Céline ROUVEIROL (LIPN, Institut Galilée, Université Paris 13)
Thèmes de recherche : Apprentissage Automatique, Apprentissage Symbolique, Programmation Logique Inductive, apprentissage de modèles d’actions, apprentissage actif. Bioinformatique, inférence et révision de réseaux à partir de données hétérogènes. Prévision de lien dans de grands réseaux, classification croisée dans des données discrètes et bruitées. Plus récemment, apprentissage relationnel probabiliste et jeux.

Parcours : Habilitation à Diriger les Recherches (2000) et Doctorat en Informatique (1991) au LRI, Univ. Paris 11, dans le domaine de l’apprentissage automatique (Programmation Logique Inductive). Maître de Conférences à l’Université Paris 11 entre 1991 et 2006 puis professeur des Universités, à l’Institut Galilée, Université Paris 13. Délégation CNRS de 2 ans à l’Institut Curie (2003-2005).

Enseignement de l’IA : apprentissage symbolique, fouille de données, programmation logique, apprentissage planification et contraintes

Profession de foi : ma participation au Conseil d’Administration de l’AFIA me permettrait de contribuer, en collaboration avec Engelbert Mephu Nguifo, au montage et à l’animation du collège Apprentissage de l’AFIA, en lien avec les collèges déjà existants et les nombreuses associations et sociétés savantes déjà parties prenantes, afin de rendre compte de la diversité des thèmes scientifiques et enjeux de ce domaine (apprentissage symbolique, apprentissage statistique, classification non supervisée nous toutes ses formes, apprentissage par renforcement, apprentissage bayésien, … ). D’autre part, l’offre et la demande des entreprises en recherche et innovation en IA sous toutes ses formes est en pleine expansion. Dans ce contexte, je pourrais également participer à une réflexion sur de nouveaux objectifs pour le collège industriel de l’AFIA.


Charlotte TRUCHET (Université de Nantes, LINA UMR 6241)
Domaine : Programmation par contraintes

Actions : hors mes activités de recherche et d’enseignement, je me suis investie dans la vulgarisation de l’informatique. J’ai proposé diverses actions, dont un atelier autour de la musique et du son basé sur le robot R2D2, à la Fête de la Science, et je participe au blog Binaire sur lemonde.fr depuis 2015. Par ailleurs, je participe activement à la vie de ma communauté scientifique (programmation par contraintes), d’abord en ayant été, de 2006 à 2012, membre du CA de l’Association Française de Programmation par Contraintes, au sein de laquelle j’ai organisé les JFPC (conférence francophone du domaine) à Nantes en 2008 et présidé le comité de programme en 2013, puis comme membre (2016-2020) de l’Executive Committee de l’Association for Constraint Programming qui gère notamment la conférence CP (principale conférence internationale du domaine).

Parcours : Parcours : après une thèse en informatique musicale à l’IRCAM, soutenue en 2004, j’ai rejoint l’Université de Nantes comme Maître de Conférences en 2005. Mes recherches portent sur les liens entre la programmation par contraintes et l’interprétation abstraite, en sémantique, ainsi qu’à l’analyse quantitative de certains mécanismes de résolution de contraintes. J’ai travaillé sur des applications à la musique, à l’urbanisme et à la chimie (à Nantes).

Enseignement : j’enseigne diverses matières en informatique depuis 2001. En intelligence artificielle, j’ai enseigné les TDs d’un cours d’introduction générale à l’Université Paris 6, un cours de programmation par contraintes au niveau M1 que j’ai monté à l’Université de Nantes, et un cours de méthodes de résolution métaheuristiques au niveau M2 à l’École des Mines de Nantes.

Profession de foi : ma candidature repose sur deux motivations. D’abord, je trouve que l’informatique en général, et l’intelligence artificielle en particulier, restent très mal connus du grand public. On trouve beaucoup, dans la presse, d’articles évoquant l’IA, mais peu pour décrire exactement de quoi il s’agit. J’y vois un vrai problème, notamment pour l’acceptation des outils implémentant l’IA. Je pense important de vulgariser plus, et mieux, les résultats scientifiques en IA, au-delà de leurs simples applications, et sans se limiter à l’apprentissage, et je souhaite au sein de l’AFIA travailler en ce sens. La deuxième raison de ma candidature est plus directement lié à mon domaine de spécialité, la programmation par contraintes, qui fait historiquement partie de l’Intelligence Artificielle, tout en s’étant rapproché récemment d’autres communautés scientifiques.
J’espère, en participant à l’AFIA, maintenir un contact important entre programmation par contraintes et la communauté française d’intelligence artificielle. En fonction des besoins, je suis disposée à m’investir dans les actions de l’AFIA, par exemple comme rédactrice du bulletin ou webmestre adjointe.