Candidatures au CA 2021

Les candidatures recueillies pour être membre du CA de l’AFIA 2020 seront affichées ci-dessous au fil de l’eau.

Le vote électronique sera ouvert à tous les adhérents à partir du 16 novembre 2020 jusqu’au 20 novembre 2020 20h00.


Gaël DIAS (GREYC)
Domaines :Traitement Automatique des Langues (TAL), Recherche d’Information (RI), Informatique Affective.

Actions :  Je suis membre du CA de l’AFIA depuis 2019. J’ai coordonné la création du Collège Technologie du Langage Humain (TLH – afia-tlh.loria.fr/) de l’AFIA, dont je suis membre depuis 2019. J’ai rédigé le dossier sur le panorama français de la recherche en technologies du langage humain au sein du bulletin 107 de l’AFIA, dont une nouvelle version est prévue pour parution en janvier 2021. J’ai co-organisé la première journée du collège TLH sur les aspects multimodaux du langage humain (afia-tlh.loria.fr/journees/). J’ai été co-responsable de l’enquête sur la viabilité de création d’une école thématique de l’AFIA. Je suis chargé du suivi du collège Science de l’Ingénierie des Connaissances (SIC) de l’AFIA.

Parcours : J’ai obtenu un doctorat en informatique en cotutelle entre la Nouvelle Université de Lisbonne et l’Université d’Orléans en 2002. En 2003, j’ai été recruté comme Maître de Conférences à l’Université de la Beira Interior (Portugal), où j’ai fondé le Centre des Technologies du Langage Humain et de Bioinformatique. En 2010, j’ai obtenu mon HDR à l’Université d’Orléans et rejoint l’Université de Caen Normandie en 2011 pour diriger l’équipe Technologies du Langage Humain du GREYC UMR 6072 jusqu’en 2016. Je suis actuellement Directeur adjoint du GREYC. Je publie dans des conférences majeures en TAL, RI et IA (AAAI, ACL, EACL, ECAI, ECIR, SIGIR).

Associations : AFIA (membre depuis 2018), ATALA (membre depuis 2002).

Enseignement de l’IA : Doctorat / Traitement Statistique du Langage Naturel. Master / Ingénierie des Connaissances Textuelles, Ingénierie des Langues, Moteurs de Recherche, Fouille de Données et Apprentissage Automatique, Recherche d’Information Multimédia, Interfaces Homme-Machine, Traduction Automatique, Web Sémantique, Exploration et Entrepôt de Données. Licence / Introduction au Traitement du Langage Naturel, Intelligence Artificielle.

Profession de foi : Après avoir coordonné la création et co-animé le collège TLH ces deux dernières années, j’aimerais dédier ce prochain mandat à aider l’AFIA dans tous ses besoins, notamment en ce qui concerne l’enseignement de l’IA, tout en continuant à agir au sein du collège TLH pour promouvoir les TLH. En particulier, j’aimerais concrétiser les premières démarches effectuées dans le sens de la création d’une école thématique de printemps en IA de l’AFIA (enquête réalisée en juillet 2020 – https://forms.gle/YAULi3aMn9xcvsJF9) afin qu’une première édition voit le jour en 2022. J’aimerais continuer à avoir une part active au sein du collège TLH, notamment en finalisant la deuxième édition du dossier sur le panorama français de la recherche en TLH, et en participant à l’organisation de journées thématiques, comme celle entre l’AFIA et l’ATALA sur la thématique de la santé prévue le 4 Février 2021.

Page professionnelle :dias.users.greyc.fr


Thomas GUYET (Institut Agro – Agrocampus-Ouest/IRISA)
Domaines : Co-organisateur de la journée IA et Agro à PFIA 2020; Membre du comité éditorial de ROIA; Co-organisateur de la série d’ateliers AALTD@ECML; Co-organisateur de PFIA 2015; Trésorier de l’AFIA 2011-2016

Actions : Co-organisateur de la journée IA et Agro à PFIA 2020. Membre du comité éditorial de ROIA. Co-organisateur de la série d’ateliers AALTD@ECML. Co-organisateur de PFIA 2015. Trésorier de l’AFIA 2011-2016

Parcours : Depuis 2009 : Maître de conférences à l’Intsitut Agro (Rennes), membre de l’équipe LACODAM de l’IRISA. 2015-2016 Délégation Inria (50%) – Potsdam U. (DE). 2007-2009 Post-doc IRISA. 2004-2007 Doctorant TIMC/LIG (équipes TIMC/PRETA – LIG/MAGMA). Laboratoires TIMC et LIG.

Enseignement de l’IA : Mes enseignements relatifs à l’IA sont donnés aux étudiants du master de Télédétection appliqué à l’environnement, et abordent la science des données spatiales. Ce cours introduit principalement les méthodes d’apprentissage automatique appliquées à des données spatiales.

Profession de foi : J’ai bénéficié cette année d’une invitation de la part du CA élu pour participer au CA en tant que membre invité. Mon action principale aura été de l’organisation de la journée Agro et IA au sein de la plate-forme de l’IA (PFIA). Cette action a confirmé mon intérêt à poursuivre mon implication au sein de l’AFIA et, en particulier, pour l’organisation de PFIA.

Ma candidature au bureau de l’AFIA vise donc à contribuer à l’organisation de PFIA dans les années à venir, dans un premier, en soutient à l’équipe organisatrice actuelle et, si les futurs CA le souhaitent, en prenant à terme la responsabilité de cette organisation. Je souhaite ainsi mettre à profit mon expérience d’organisation acquises par en tant que co-organisateur de PFIA en 2015, ainsi que de nombreuses autres journées scientifiques.

Par cette candidature, je souhaite également confirmer mon engagement auprès de la communauté de l’IA Française et participer à son essor en contribuant aux réflexions menées au CA de l’AFIA pour promouvoir et favoriser le développement de l’Intelligence Artificielle en France.

Page professionnelle :people.irisa.fr/Thomas.Guyet/


Benoit LE BLANC (ENSC – Bordeaux INP)
Domaines : Ingénierie des connaissances (IC), sciences cognitives appliquées (Cognitique), équipes humain-autonomie (HAT).

Actions :  Membre du comité de rédaction et du bureau de la revue Hermes-CNRS (depuis 2010). Organisation des colloques annuels de l’ARCo (de 2006 à 2010). Organisation de deux colloques de l’AGeCSO en 2009 et 2015. Organisation des Journées de Modélisation de l’Irrationnel dans la Cognition en 2015 (Journées communes AFIA-ARCo). Organisation d’une journée France-Japon IA en 2017. Montage du collège « Interaction avec l’Humain » de l’AFIA (2020). Co-organisateur de la PFIA 2021.

Parcours : Doctorat en IA au LaBRI en 1992, HDR sur l’IC en 2002 à l’Université de Bordeaux. MCF (1992) à l’Université de Bordeaux puis à l’Institut Polytechnique de Bordeaux ; PR (2018) à l’IPB. Chargé de mission pour la prospective (2014-2016) puis chargé de mission pour l’IA (2017-2019) à la DGRI. Membre du panel IST (Information Systems Technology) de la branche STO (Science & Technology Organization) de l’OTAN (depuis 2016). Directeur de l’Ecole nationale d’ingénieur en cognitique (ENSC – Bordeaux INP) (depuis 2019).

Associations : Président du Club Gestion des Connaissances (2016-2021 : association de professionnels du KM en entreprise). Co-fondateur et vice-pdt de l’AGeCSO (2010-2018 : Société savante internationale francophone de Gestion des Connaissances). Président puis vice-pdt de l’ARCo (2008-2015 : Société savante nationale de Sciences Cognitives). Membre de l’AFIA depuis 2018.

Enseignement de l’IA : gestion des connaissances (de la capitalisation des expertises jusqu’à l’implication de l’humain dans la boucle de transformation des données en connaissances), systèmes d’inférence (logique du premier ordre, logique floue), intelligence augmentée (sur le plan individuel : UX, User eXperience ; et collectif : KX, Knowledge eXchange), enjeux de l’IA.

Profession de foi : Après avoir passé cinq années à la DGRI et de par ma position de directeur d’une école d’ingénieur, je souhaite m’impliquer dans les activités de l’AFIA à deux niveaux. Le premier niveau concerne les orientations du domaine et la structuration des programmes de recherche : je compte aider l’AFIA en apportant ma connaissance acquise sur le montage de la stratégie nationale en IA (nouvelle définition de l’IA au Journal Officiel en 2018 ; relation recherche-économie ; structuration de l’IA en « sujets cœur de l’IA », « plateformes d’intégration », « domaines d’application »). Le second niveau est relatif au sujet plus spécifique de la relation Humain-IA : les enjeux de cette recherche, les impacts sociétaux et la nécessaire visée éthique se retrouvent dans les thèmes que nous développons à l’ENSC-Bordeaux INP, tant en recherche qu’en formation et transfert, à travers des partenariats forts avec Thales, Dassault, IBM, Armée de l’Air et OTAN-ACT, sur les sujets de la cognition distribuée, de l’intelligence augmentée, des équipes humain-autonomie, ou encore de la confiance dans l’IA.


Gaël LEJEUNE (STIH, Sorbonne Université)
Domaines : Traitement Automatique des Langues, Humanités Numériques et Fouille de Données Textuelles

Actions :  Je fais partie du comité de programme de plusieurs conférences majeures en technologies du Langage (ACL, EMNLP, NAACL, IJCNLP, COLING), ainsi que d’autres grandes conférences en Intelligence Artificielle (AAAI) et application à la médecine (Artificial Intelligence in Medicine) et aux Bibliothèques Numériques (ICADL). Je fais partie du comité d’organisation du Congrès Mondial de Traductologie 2022 (thématique Intelligence Artificielle et Traduction).

Parcours : J’ai soutenu ma thèse sur la Surveillance Épidémiologique Multilingue à l’université de Caen Normandie en 2013 (laboratoire GREYC). Puis j’ai été ATER pendant 2 ans, une année à l’IUT de Cherbourg et une année à la Faculté des Sciences de Nantes (rattaché au laboratoire LINA). J’ai ensuite été post-doctorant pendant 2 ans : au GREYC sur le projet ANR NARECA (Agent Narratif Conversationnel) puis au LIPN (Université Paris XIII) sur le projet Neoveille (Détection Multilingue de Néologismes). J’ai été recruté en septembre 2017 comme Maître de Conférences en Informatique à Sorbonne Université (Laboratoire STIH, Département d’Informatique pour les Sciences Humaines).

Associations : Je suis membre de l’ATALA, pour le versant Technologies du Langage Humain de ma recherche. Pour le versant Humanités Numériques, je suis membre de l’action prospective HNS (Humanités Numériques Spatialisées) du GDR MAGIS, et membre du directoire du Domaine d’Intérêt Majeur Ile de France Sciences du texte et Connaissances Nouvelles (DIM STCN).

Enseignement de l’IA : Je partage la responsabilité du cours “Épistémologie de l’Informatique” en première année de licence Sciences du Langage à Sorbonne Université. J’enseigne les technologies de la langue à différents niveaux : Ingénierie de la Langue (L2), Programmation de Modèles Linguistiques en Python (L3), Méthodologie de l’Apprentissage Automatique (M1) et Terminologie/Stylométrie (M2).

Profession de foi : Mes axes de recherche se déclinent dans différents projets en Traitement Automatique des Langues, Linguistique Computationnelle et Humanités Numériques, et je travaille beaucoup avec des collègues de langue et de littérature. De ce fait, le dialogue avec les sciences humaines me semble particulièrement fécond pour ne pas cantonner l’image de l’Intelligence Artificielle à de la simple automatisation de tâches ou de la classification. Je m’intéresse également à l’épistémologie de l’IA, en particulier sur la question du compromis entre interprétabilité et efficacité des observables pour les systèmes d’IA. C’est avec donc ce positionnement que je propose de m’inscrire dans le thème Technologie du langage humain. Je propose également de contribuer à la rédaction des bulletins.

Page professionnelle :www.lejeunegael.fr


Dominique LONGIN (IRIT)
Domaines :Représentation & Raisonnement

Profession de foi : J’achève mon 1er mandat au CA de l’AFIA en tant que rédacteur en chef du Bulletin. Durant ces 3 années, j’ai fait grandement évoluer les outils et procédures pour la gestion collaboratives au sein du comité de rédaction des bulletins (Sharelatex pour l’édition des Bulletin, Google Sheet pour un suivi de chaque bulletin et pour l’édition des thèses soutenues sur un trimestre, modèles de document pour la soumission des articles du Bulletin, les contributions au conférences hébergées de PFIA, ainsi que l’ouvrage CNIA édité chaque année par l’AFIA), ce qui a conduit non seulement à résorber le retard accumulé mais également à être en capacité de publier les bulletins peu ou prou aux dates prévues.Je souhaite continuer dans mes fonctions de rédacteur en chef du Bulletin, donc ma participation au CA de l’AFIA.

Page professionnelle : irit.fr/~Dominique.Longin/


Frédéric MARIS (IRIT, Université Toulouse 3)
Domaines : Planification, Raisonnement automatique, Satisfiabilité, Programmation par Contraintes.

Actions : Membre du CA de l’AFIA depuis 2016, coordinateur de son Collège Représentation et Raisonnement. Président du CP JFPDA 2015 et 2020. Co-président du comité d’organisation PFIA 2019, Comité d’organisation CP2016. Participation aux comités de pilotage PFIA 2015 et 2017, coordination des sessions de démonstrations PFIA 2015, 2017, 2018, 2019, et membre du comité de programmation PFIA 2021.

Parcours : Ingénieur Système, Réseaux et Sécurité (2002-2004), Enseignant du 2nd degré en Informatique (2004-2014), Doctorat Informatique (Univ. Toulouse 3, IRIT, 2004-2009), Chercheur associé (IRIT, 2009-2014), MCF Informatique (Univ. Toulouse 3, IRIT, 2014-…).

Associations : AFIA, AFPC, ACP (Association for Constraint Programming).

Enseignement de l’IA : Planification (M2 IA&RF, CSA), Techniques de Résolution de Problèmes (M1 Info), encadrement de projets et Travaux d’Etudes et de Recherche en lien avec l’IA (L3 Info et M1 Info).

Profession de foi : Je souhaite présenter ma candidature aux fonctions de Président de l’AFIA.

Le travail remarquable effectué par le Président sortant et les instances de l’AFIA ces dernières années, a permis de renforcer l’AFIA dans sa structuration et ses missions.
Pour l’avenir, si vous décidez par votre vote de soutenir ma candidature à la présidence, je vous proposerai la mise en oeuvre sur les trois prochaines années d’une nouvelle organisation déconcentrée de l’AFIA, tout en assurant la continuité et le maintien du dynamisme de ses structures internes comme les GT et collèges. Ainsi, je proposerai de renforcer le fonctionnement participatif de l’AFIA en donnant la possibilité à tous les membres de notre association de s’impliquer plus directement dans sa gouvernance entre deux assemblées générales. De plus, je souhaite donner aux responsables des GT, aux comités de pilotage des collèges et, de manière plus générale, à tous ceux qui ont des responsabilités vis-à-vis de notre association, plus d’autonomie dans leur travail. Dans cette optique, je souhaite introduire davantage de flexibilité dans l’allocation des moyens financiers aux collèges, notamment par un calcul pluri-annuel des dotations. Par ailleurs, je souhaite renforcer notre rôle auprès des structures nationales de recherche.

Mon engagement dans l’AFIA n’est pas nouveau. Quand je suis entré au CA en 2016, je proposais de contribuer à la diffusion et la visibilité de l’IA, notamment par l’organisation de conférences et de journées. Mon souhait était de faciliter les échanges entre les différentes communautés liées à l’IA et, comme permettent de l’envisager les PFIA en fédérant plusieurs d’entre-elles, je me proposais de participer au développement d’une grande conférence nationale en IA.
Aujourd’hui, nous pouvons considérer que cet objectif a été atteint. Si nous prenons exemple sur PFIA 2019, dernière plate-forme organisée en présentiel, dont j’étais co-président du comité d’organisation, nous avons réuni 10 conférences nationales sur une très large part des thématiques de l’IA (APIA, CAp, CNIA, IC, JFPDA, JFSMA, JIAF, RJCIA, TALN-RECITAL et France@International), 7 ateliers, 3 tutoriels et une compétition, et nous avons pu accueillir 644 participants à Toulouse.
Dans le cadre du collège Représentation et Raisonnement que je coordonne depuis 2017, l’AFIA a pu soutenir plusieurs événements comme les conférences nationales LFA, JIAF, JFPDA et JFPC, ainsi que la conférence internationale ICAPS. Nous avons également co-organisé plusieurs journées bilatérales, et deux journées sont prévues en 2021 : “Jeux Informatisés et IA” avec le CNRS, et “Apprentissage et Raisonnement” avec le collège Apprentissage Automatique de l’AFIA.
Par ailleurs, je suis impliqué depuis 2015 dans la programmation des PFIA pour la coordination des sessions communes de démonstrations et posters, et membre du comité de programmation PFIA 2021.
Parallèlement, et de manière complémentaire à mon engagement à l’AFIA, je suis impliqué dans le GDR IA, co-responsable de son groupe de travail MAFTEC (8 journées depuis 2016).

Page professionnelle :irit.fr/~Frederic.Maris/


Gauthier PICARD (ONERA, Département Traitement de l’information et systèmes, Unité Systèmes intelligents et décision)
Domaines : Systèmes Multi-Agents et Agents Autonomes, coordination optimale, optimisation sous contraintes distribuée, auto-organisation

Actions :  Président de comités de programme (JFSMA’18, SASO’16, ESAW’09, ESAW’08), responsable de sessions/tracks (SASO’15, SASO’14, WI-IAT’11, IICAI’07, ROADEF’11), membre du comité de pilotage des workshops ESAW (Engineering Societies in the Agents World), (co-)organisateur d’événement liés à l’IA (Tutoriels PFIA’19 et PFIA’20, EFIA’19, ESAW’04, JFSMA’07, ESAW’08, ESAW’09, WI’09 Web Intelligence Summer School, EASSS’10, MALLOW’10, WI-IAT’11, SASO’12, JFSMA’15), membre de comités de programme de conférences en IA (AAAI, AAMAS, ECAI, IJCAI, PAAMS, …), relecteur de journaux en IA (JAIR, AMAI, JAAMAS, TAAS, etc.).

Parcours : Thèse de l’Université de Toulouse en IA (2004) et HDR de l’Université Jean Monnet (2014), ATER à l’IRIT (2004-2006), ingénieur recherche à l’IRIT (2006-2007), maître assistant puis professeur à MINES Saint-Etienne (2007-2020), chercheur rattaché au Laboratoire Hubert Curien CNRS UMR 5516, équipe « Connected Intelligence », projet « Multi-Agent Systems and Services » (2015-2020), actuellement chercheur à l’ONERA Toulouse dans l’unité Systèmes intelligents et décision.

Associations : Membre de l’AFIA depuis 2007, membre et animateur du groupe Colline (Collectif, Interaction, Emergence) du GDR I3 (jusqu’en 2012), membre fondateur et du bureau de l’association Incarna, pour véhiculer et partager notre passion pour tout ce qui touche aux univers fantastiques (depuis 2001). Membre du CA de l’AFIA depuis 2018. Responsable du Groupe de Travail (GT) Enseignement, et ayant notamment participer à l’organisation des tutoriels à PFIA 2019 et 2020, ainsi qu’à la première journée Enseignement et formation de l’IA (EFIA 2019).

Enseignement de l’IA : 2018-2020 : « Intelligence artificielle » (cours électif généraliste de 80h pour les élèves ingénieurs), « Multi-agent coordination » (cours de master informatique de 24h). 2001-2018 : introduction à l’IA, réseaux de neurones, systèmes multi-agents, simulation multi-agent, auto-organisation, intelligence articielle avec CAML, intelligence artificielle avec Scheme, systèmes experts

Profession de foi : Mon intérêt pour la promotion de l’IA est double. Premièrement, en direction du public enfant, étudiant et non spécialiste, il me paraît nécessaire de fournir aux générations futures les outils de bases pour la compréhension, la démystification et l’appropriation des notions principales de l’intelligence artificielle. L’IA est à la fois un outil technologique avancé, et un sujet de société. Dans ce contexte, éclairer au mieux nos jeunes concitoyens me semble primordial, compte tenu des approximations et inexactitudes disséminées par les médias non spécialistes. Deuxièmement, en direction de la société civile et des entreprises, je souhaite promouvoir les techniques de l’IA pour répondre aux défis sociétaux et technologiques de demain. Cet intérêt est notamment renforcé par mon récent rattachement à l’ONERA, qui s’attaque à des défis liées à la Défense à l’Aéronautique et à l’Aérospatial. Je compte participer à ces missions en m’investissant activement dans le CA de l’AFIA, et notamment en continuant mon activité d’organisation de journées thématiques et de tutoriels. Enfin, je compte m’investir, au travers du GT enseignement, dans la construction d’une école saisonnière en IA.

Page professionnelle :gauthier-picard.info


Valérie REINER (Berger-Levrault)
Domaines : édition numérique, production et diffusion de données de référence

Parcours : J’ai travaillé sur des systèmes éditoriaux de données de référence puis des logiciels de gestion administrative réglementée. J’ai enseigné XML à l’Afnor. J’organise des évènements d’acculturation aux transformations de notre société à l’ère numérique sur les recommandations programmatiques d’un conseil scientifique pluridisciplinaire (données et apprentissage, démocratie numérique, communs et éthique). J’accompagne actuellement des programmes de recherche en génie logiciel et IA, en philosophie sur la confiance à l’ère numérique et en sociologie sur l’acceptabilité de la robotique mobile sociale.

Associations :

  • AFIA — collège industriel;
  • ANRT — club PME-ETI;
  • Tech in France — commission Affaires Publiques et organisatrice du Numérique Égalité Tour.

Fondations : je suis déléguée générale depuis 6 ans de la fondation Berger-Levrault sous l’égide de la Fondation de France. FING – projets Reset et Capacity Lab.

Fonctions (Berger-Levrault) : Directrice des Relations et Partenariats Institutionnels. Auparavant directrice de production, directrice d’activité, responsable de production off-shore, directrice de formation, directrice de projets, chef de projets, ingénieur d’études…

Profession de foi : Je souhaite poursuivre mes participations au collège industriel et au CA initiées en 2020. J’espère pouvoir travailler à une convergence entre les aspects strictement techniques de la recherche et l’opérationnalité nécessaire dans le milieu de l’industrie tout en mettant en relief les aspects plus socio-culturels: quels enjeux pour le déploiement des méthodes associées à l’IA dans différents domaines en particulier BtoB ? Ethiques certes mais aussi les questions de confidentialité, de l’anonymat des données, du consentement etc. Comment évaluer l’émergence de nouvelles méthodes d’apprentissage liées à une dimension industrielle ou commerciale (ex. biais – clarification, explicabilité – formation à l’explicabilité, éthique computationnelle – preuve éthique…) ?

Page professionnelle :www.linkedin.com/in/valeriereiner